jeunesse

Trois actions sont menées par la fédération sur la thématique jeunesse :

– L’animation d’un collectif animateurs/coordinateurs jeunesse

– L’agrément services civiques : l’embauche et la mise à disposition dans les structures de jeunes en services civiques.

– Les projets PEJA « Programme Européen Jeunesse en Action »

 

1. L’animation d’un collectif animateurs/coordinateurs jeunesse

Objectifs de ce collectif :

– Relancer, redynamiser et qualifier l’animation du collectif d’animateurs jeunes des centres sociaux du Pas-de-Calais, afin d’échanger sur les pratiques, se former, mutualiser les projets et compétences

– Clarifier certains champs de la jeunesse (santé, culture, psychologie…),

– Connaître, faire connaître et capitaliser les actions menées en direction des jeunes par les centres sociaux du réseau ;

– Recenser les actions en direction de la jeunesse afin de connaître, faire connaître et capitaliser les actions menées en direction des jeunes par les centres sociaux du réseau ;

– Faciliter la compréhension des dispositifs et notamment les évolutions en matière de politique Jeunesse.

– Favoriser l’émergence de projets ou d’actions collectives et de coopération inter-centres, à différentes échelles de territoire.

Quel en est le contenu ?

Le recrutement d’un délégué fédéral en charge de l’appui au réseau, en veillant particulièrement aux compétences et aux connaissances du candidat en matière de politiques publiques pour la jeunesse, ainsi que des pratiques des Centres Sociaux en direction de ce public.

En effet, la dynamique du « collectif jeunesse » n’a pas pu être maintenue en 2010 faute de moyens humains.

Pour autant les attentes des animateurs et coordinateurs jeunesse restent prégnantes et les thématiques, les problématiques à aborder sont identifiées. D’autre part, la plus-value de ces rencontres est aujourd’hui reconnue dans les Centres Sociaux et génère une dynamique à échelle locale, départementale, régionale, voire nationale (cf. « lancement du réseau national des équipes jeunes ».

Programmation de rencontres régulières durant l’année (rencontres trimestrielles programmées annuellement – rencontres ponctuelles en fonction de l’actualité des territoires et/ou des dispositifs en corrélation), rencontres qui sont établies et négociées avec le groupe d’animateurs quant à leur contenu et leur fréquence.

Ces rencontres sont organisées et animées par la Fédération. En terme de lieu, elles se déroulent principalement à la Fédération à Arques pour « sortir » l’animateur de sa structure ainsi éviter toute interférence.

C’est notamment lors de ce collectif qu’a émergé la dynamique autour du PEJA et que les projets d’échanges de jeunes européens sont élaborés.

Aujourd’hui ces projets font l’objet d’un travail spécifique, cf.Rubrique « Europe ».

2. L’agrément collectif services civiques :

Notre positionnement :

Le « service civique », mis en place par la loi du 10 mars 2010, enrichit la palette des outils à destination des jeunes pour les aider à conforter leurs potentiels, à « structurer » leur avenir professionnel, leur place dans la société et à leur faire découvrir la richesse d’un engagement citoyen. Nous pouvons espérer que les jeunes de 18 à 25 ans accueillis comme service civique dans le réseau nous aideront à construire demain un autre quotidien solidaire et citoyen. Ainsi au-delà de faire vivre un dispositif d’Etat, nous pensons qu’il y a là une opportunité supplémentaire pour préparer l’avenir des centres sociaux et faire  progresser l’idée de participation à laquelle nous sommes tous attachés.

La Fédération des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF) s’est positionnée en faveur de ce nouveau dispositif en déposant une demande d’agrément collectif auprès de l’Agence du Service Civique (ASC). Obtenu le 8 mars dernier, cet agrément permet aux fédérations , ainsi qu’aux centres sociaux adhérents reconnus FCSF d’accueillir des services civiques à condition que les projets d’accueil reposent sur une articulation entre les envies exprimées par les jeunes qui souhaitent s’engager, vos projets et les cinq missions pour lesquelles nous sommes agréés. Ces missions visent toutes à renforcer la participation citoyenne.

Le cadre de notre agrément collectif :

il est détaillé dans le  Guide pour l’accueil de jeunes en service civique

Il repose sur les fondamentaux suivants :

> Les volontaires s’engagent auprès des fédérations, au niveau départemental ou régional ; ils sont mis à disposition des centres sociaux pour la réalisation de leur projet d’accueil de service civique

> Les fédérations ont la responsabilité juridique des volontaires qu’elles engagent

> Les fédérations sont garantes de l’accueil, de l’accompagnement et du suivi des volontaires ; elles doivent veiller à la réalisation des formations obligatoires, « Premier Secours niveau 1 » et  « formation civique et citoyenne »

> Un tuteur compétent, en relation avec la fédération responsable, est nommé au sein de chaque structure d’accueil

> Le projet d’accueil repose sur les envies et les motivations du jeune et s’inscrit dans le cadre des missions définies dans l’agrément

> Le projet d’accueil doit faire l’objet d’un débat en Instances (Conseil d’administration…) et être transmis à la Fédération locale pour validation et/ ou la FCSF pour avis et enregistrement sur le site de l’Agence du Service Civique

> La durée hebdomadaire de la mission ne doit pas excéder 24h

> Le volontaire doit être âgé de plus de  18 ans

Les cinq missions de référence

La FCSF est agréée sur la base de 5 missions sur lesquelles prennent appui les projets d’accueil dans les centres sociaux et les Fédérations.

Ces missions s’inscrivent dans 3 thématiques proposées par l’Agence du Service Civique : solidarité, éducation pour tous et citoyenneté.

1. « Contribuer à faire émerger des dynamiques d’innovation sociale »  

Le volontaire accompagne la mise en place de réseaux de solidarité et de dynamiques d’auto-organisation en réponse à des besoins exprimés par les habitants.

2. « Participer à l’évolution des pratiques éducatives et culturelles en développant le web-documentaire comme support d’éducation populaire«  :

Le volontaire facilite la réalisation de web-documentaires sur les territoires concernés par l’action des centres sociaux. Il apporte son appui technique par l’écriture de synopsis, la réalisation des images, le montage son, la composition graphique, la rédaction ou recherche de textes…) et participe à la diffusion des productions  dans divers lieux ou à l’occasion d’évènements particuliers.

3. « Développer les pratiques éducatives et culturelles auprès des jeunes »:

Le volontaire va à la rencontre de nouveaux groupes de jeunes pour écouter leurs attentes et faire émerger leur envie d’agir. Il favorise une mise en réseau inter-centres, en proposant des rencontres et échanges par des biais différents. Il accompagne les projets à l’initiative des jeunes  en s’appuyant sur des dispositifs existant (Juniors Association …), conçoit des outils de communication en direction des jeunes et des partenaires. Il est amené dans certaines circonstances à faciliter l’organisation d’échanges de pratiques entre les professionnels du secteur « jeune » pour renforcer puis pérenniser les actions en cours et à venir.

4. « Encourager la parole et la participation des habitants »

Le volontaire participe au processus d’élaboration du projet du Centre Social. Il va à la rencontre, dans divers lieux ou espaces, d’habitants ou de groupes d’habitants qui représentent sur le plan social, culturel et économique la population du territoire concerné. Il participe aux réunions du groupe de pilotage du diagnostic du territoire composé d’acteurs locaux et apporte son appui au travail de recueil d’informations sur le cadre de vie, le climat social, la vie associative, les services de proximité… Il effectue diverses actions comme la réalisation d’entretiens individuels ou collectifs en allant vers les habitants lors de rendez-vous fixés (animation de rencontres…) ou dans une approche plus informelle (porte-à-porte…).

5. Contribuer à faire évoluer la participation citoyenne grâce aux nouvelles technologies

Le  volontaire facilite la mise en œuvre d’ateliers de création de blogs et de réalisation de mini-films vidéo à partir de témoignages d’habitants du territoire. Il promeut la pluralité des expressions au service du projet social dans une approche d’Education Populaire.

Cette mission peut se faire en lien avec la démarche Congrès dans laquelle est engagé le réseau des centres sociaux jusqu’en juin 2013.

 

3. Les PEJA – Programme Européen Jeunesse en Action

http://www.jeunesseenaction.fr/index.php?page=alias-9

Ce programme permet à des jeunes de 13 à 30 ans des pays membres de l’UE et ou de la zone Euro d’être à l’initiative, de participer à des projets associant des structures et des jeunes de pays étrangers. Plusieurs actions composent ce programme dont les détails sont présentés en suivant le lien ci-dessus. Nous travaillons essentiellement sur les échanges mais très vite nous allons proposer une réflexion quant à l’accueil ou l’envoi de jeunes en service volontaire européens ou à des rencontres avec des animateurs jeunesses d’autres pays, lors de séminaires de contacts et d’échanges de pratiques (training courses).

La FDSC62 travaille sur la formation et l’échange de savoir dans le réseau quant à ce dispositifs. Cela a abouti à un échange de jeunes avec la Pologne et les Centres de Berck/mer et Arques en 2012.

Des projets pour 2013 sont d’ores et déjà en cours :

Le Portugal, les Pays-Bas, la Pologne, la Turquie, la Roumanie, la Craotie…avec les Centres Sociaux de Longuenesse, Achicourt, Aire/lys, Sailly/Lys, Saint Omer.